Accueil > Actualités > Notre sélection de l’actualité > Réforme de l’apprentissage : les Régions s’apprêtent à (...)

Réforme de l’apprentissage : les Régions s’apprêtent à rencontrer le gouvernement

5 janvier 2018

Les Régions qui attendent depuis plus de deux semaines des éclaircissements sur les projets du gouvernement en matière d’apprentissage, ont obtenu un rendez-vous avec la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, lundi 8 janvier dans la matinée. Une autre rencontre est prévue, le 15 janvier, avec le Premier ministre, Édouard Philippe.

Ces rencontres se dérouleront à la demande des présidents de Régions qui ont exprimé, le 19 décembre, leur opposition à une remise en cause de leur rôle en matière d’apprentissage et à un transfert de leur compétence aux branches professionnelles, comme l’envisagerait le gouvernement.
Risque de « privatisation » de l’apprentissage

Un projet qui se traduirait, selon les Régions, par une « privatisation pure et simple de l’apprentissage », ce que le gouvernement n’a pas démenti. « Le gouvernement se trompe lourdement de modèle s’il confie aux Opca le financement de l’apprentissage », indiquait alors Hervé Morin, président de Régions de France, lors d’une conférence de presse.

Dans la foulée, le président de l’association a adressé un courrier de quatre pages au Premier ministre détaillant les propositions des collectivités pour améliorer le dispositif et décrivant les risques inhérents au transfert de l’apprentissage aux branches professionnelles.
Concertation sans les Régions

Dans l’attente d’une entrevue avec le gouvernement, les présidents de Régions de France ont annoncé le 20 décembre leur décision de suspendre leurs investissements dans les centres de formation des apprentis (CFA) et de quitter la concertation qualifiée de « mascarade ».

Des deux rencontres avec l’exécutif, les Régions attendent des précisions quant à leur futur rôle dans le système de l’apprentissage, d’autant que, lors de la réception en l’honneur de l’équipe de France des métiers, le 21 décembre, Emmanuel Macron a rappelé sa volonté, pour relancer l’apprentissage, de « changer les règles et de les simplifier » mais aussi de donner « beaucoup plus de place aux branches professionnelles ».

Peut-être décideront-elles de rejoindre la concertation dont le programme, malgré leur absence, reste d’actualité. Les dernières réunions des quatre groupes de travail auront lieu les 11 et 18 janvier. Elles seront suivies d’une réunion plénière le 25 janvier avant remise du rapport de Sylvie Brunet, qui orchestre la concertation, à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Extraits : Le quotidien de la formation, 5 janvier 2017

Mis en ligne le 5 janvier 2018